Venu à vélo braquer une bijouterie de Toulouse avec une arme factice, il est trahi par son ADN…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

Les policiers du Raid ont interpellé le suspect mardi matin.

Venu à vélo braquer une bijouterie de Toulouse avec une arme factice, il est trahi par son ADN…

Les policiers du Raid ont interpellé le suspect mardi matin.

Une bijouterie de Toulouse a été braquée le 23 avril dernier à l’aide d’une arme factice. Un suspect a été arrêté ce mardi matin par les spécialistes de l’antenne Raid.

La police a mobilisé son unité d’intervention mardi matin pour arrêter un homme soupçonné d’avoir attaqué une bijouterie de la rue Croix-Baragnon, fin avril à Toulouse.

Les spécialistes de l’antenne Raid ont sorti du lit, sans café ni croissant, un garçon de 25 ans trahi par son ADN. Placé en garde à vue au commissarait central, cet individu a d’abord nié face aux enquêteurs de la brigade criminelle et de répression des atteintes aux personnes. Il affirmait ne pas être responsable de l’attaque d’une bijouterie, dans la matinée du 23 avril.

Ce matin-là, la commerçante a vu débarquer un individu, visage dissimulé et arme à la main. Cette femme a été bousculée et le voleur, apparemment seul, a tenté de briser une vitrine de présentation pour récupérer des bijoux. Une tentative qui a viré au fiasco, puisque la vitrine a résisté mais pas l’arme du casseur. L’individu a alors pris la fuite, sans emporter le moindre butin.

Un vol pour rembourser une dette

Les investigations des policiers de la sûreté urbaine ont d’abord permis de découvrir que ce braqueur s’était déplacé jusqu’à au cœur de Toulouse à vélo, avant de fuir sur le même deux-roues. Et l’expertise des morceaux de l’arme retrouvée dans la boutique a mis en évidence un ADN, celle de l’homme arrêté mardi matin. Une arme qui, en réalité serait une réplique…

Face à ces évidences et les questions des enquêteurs de la Crime, le suspect a fini par admettre son implication lors de sa garde à vue. Il aurait tenté ce vol pour rembourser une dette.

Présenté au parquet ce mercredi après-midi, il devrait être rapidement jugé devant le tribunal correctionnel de Toulouse dans le cadre des comparutions immédiates. Outre le délit de vol aggravé, il va aussi devoir s’expliquer devant ses juges sur les 80 g de résine de cannabis et les 15 g de cocaïne découverts mardi lors de la perquisition de son domicile. Des quantités un peu trop importantes pour assurer sa consommation personnelle.

 

 

 

Source : https://www.ladepeche.fr

Crédit photo : Capture d’écran

Source crédit photo : https://www.ladepeche.fr

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail