Vers des fêtes sous couvre-feu sauf le 24 décembre, procès Bismuth, Griezmann rompt avec Huawei : l’essentiel de l’actualité de ce jeudi…

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

L’actu
Semi-déconfinement de fin d’année.

A quinze jours de Noël, le gouvernement a tranché ce jeudi pour un très léger assouplissement des restrictions sanitaires au 15 décembre face à une situation sanitaire moins favorable qu’anticipé.



Ainsi, les établissements recevant du public resteront fermés après le 15 décembre et les jauges pour les lieux de culte ne seront pas revues à la hausse.

Les déplacements, eux, seront autorisés, notamment entre régions.

Mais ils seront soumis au couvre-feu et donc interdits après 20 heures, sauf dérogations (par exemple entre le domicile et le travail ou pour des missions d’intérêt général).

Ce couvre-feu ne s’appliquera pas le soir du 24 décembre, mais obligera les Français à rester chez soi le soir du 31.

Notre résumé des annonces de Jean Castex.

Gestion de l’épidémie.

Après des mois d’auditions et d’investigations, la commission d’enquête du Sénat a rendu un rapport sévère sur la gestion de la crise du Covid-19.

Et Jérôme Salomon, directeur général de la santé, en prend pour son grade sur la gestion des stocks de masques.

Notre compte rendu.

Procès Bismuth.

Au dernier jour du procès de l’affaire dite des «écoutes», les avocats des coprévenus de Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et l’ancien haut magistrat Gilbert Azibert, ont débuté jeudi leurs plaidoiries en défense.

Me Allegrini a dénoncé les réquisitions du parquet qui sont autant de «peines de mort: une peine de mort sociale pour Gilbert Azibert, une peine de mort professionnelle pour Thierry Herzog et une peine de mort politique pour Nicolas Sarkozy».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a, lui, apporté jeudi son «soutien personnel» à l’ex-président contre qui il a été requis quatre ans de prison dont deux ferme. Des propos très critiqués.

Brexit. Le Premier ministre britannique Boris Johnson a jugé jeudi qu’il y avait «une forte possibilité» pour que les négociations avec l’Union européenne, en cours, sur les relations commerciales post-Brexit échouent.

Les discussions se poursuivent jusqu’à dimanche.

Santé au travail.

Les représentants des organisations patronales et des syndicats de salariés sont parvenus à un accord dans la nuit de mercredi à ce jeudi sur la santé au travail.

Avec, en toile de fond de ces négociations, la question de l’avenir même du paritarisme.

Notre article.



Politique climatique de l’UE.

Ce jeudi et vendredi, les chefs d’Etat européens sont sous pression pour prendre une décision d’ampleur pour l’avenir de la politique économique et environnementale européenne.

Le tout en gardant en tête l’objectif adopté l’an dernier par l’UE : le zéro émission nette en 2050. Notre décryptage.

Griezmann rompt avec Huawei.

Le footballeur français Antoine Griezmann, désormais au Barça, a annoncé mettre «un terme immédiat à (son) partenariat» avec Huawei.

Il invoque des «forts soupçons» sur la participation du géant des télécoms chinois à la surveillance de la minorité musulmane ouïghoure par les autorités chinoises. Notre article.

A lire sur Libération.fr
Suède.

Sans mesures coercitives ces derniers mois, le pays scandinave a été contraint de revoir ses plans, alors que le pic de la seconde vague est estimé à la mi-décembre.

La région de Stockholm est au bord de la saturation. De notre correspondante.

Fichiers de renseignement.

Le 2 décembre, le ministère de l’Intérieur a étendu par décret les finalités et les possibilités de collecte de trois fichiers opérés par la police et la gendarmerie.

De quoi alarmer les défenseurs des droits fondamentaux et faire resurgir le spectre du très décrié «Edvige», auquel le gouvernement Fillon avait dû renoncer en 2008. Notre décryptage.

Service civique.

Travail de larbin ou postes à responsabilité… Libération a recueilli une trentaine de témoignages de volontaires, de la Gaîté lyrique à Manifesta, dont les tâches dépassaient largement le cadre de leur mission d’intérêt général.

Une dérive d’autant plus inquiétante que ces postes sont rendus indispensables au fonctionnement de structures associatives. Notre enquête.



Zemmour à la barre. Le parquet de Paris a requis mardi 10 000 euros d’amende contre le polémiste pour «contestation de crimes contre l’humanité».

L’essayiste d’extrême droite était poursuivi pour avoir estimé que Pétain avait «sauvé» les Juifs français de la déportation.

Une position qu’il a maintenue lors du procès.

Notre compte rendu.

Dépistage. A Paris, c’est la ruée vers les tests antigéniques.

Pour se rassurer quand on a enfreint les règles de distanciation sociale ou pour pouvoir envisager les fêtes de fin d’année en famille plus sereinement.

Notre reportage.

Licenciement dans le BTP. Mohamed Belarbia a été mis dehors par son employeur pour «faute grave». Il travaillait sur un chantier sans masque.

Lui dit l’avoir retiré, loin de ses collègues, car il avait «du mal à respirer».

De notre correspondante à Bordeaux.

Disparition.

Il était un héros du foot italien et il est mort la nuit dernière à l’âge de 64 ans.

Après avoir porté l’Italie vers le sacre au Mondial 1982, Paolo Rossi avait joué avec la mythique équipe de la Juventus de Turin, celle de Platini. Son profil.



Source : msn.com
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail