Xavier Bertrand sur l’hypothèse d’un nouveau confinement: « Si c’est nécessaire, il faudra le faire »…..

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail

« Là où les régions peuvent être le plus efficace, c’est dans la logistique », a estimé l’élu, invité de Ruth Elkrief, le rendez-vous ce samedi sur BFMTV.

Invité sur le plateau de Ruth Elkrief, le rendez-vous ce samedi, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, s’est notamment exprimé sur la crise sanitaire, en n’excluant pas un nouveau confinement.



« Si c’est nécessaire, il faudra le faire », a-t-il affirmé. L’ancien maire de Saint-Quentin (Hauts-de-France) a donné la même réponse pour un nouveau « couvre-feu » « pour éviter que le virus ne prenne davantage ». « Je demande juste qu’on nous explique sur quels fondements sont prises les décisions », a questionné celui qui fut ministre de la Santé à deux reprises sous Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy.

« Encore faut-il qu’on fasse confiance » aux régions
Le président de région a également abordé sur notre plateau le sujet de la campagne vaccinale française, regrettant le manque de « confiance » que le gouvernement accorde aux régions.



« Là où les régions peuvent être le plus efficace, c’est dans la logistique », juge l’élu pour qu' »il y a deux sujets principaux: avoir le plus de doses de vaccins possibles et vacciner le plus rapidement possible car c’est une course contre la montre ». « Encore faut-il qu’on nous fasse confiance… », a-t-il en revanche raillé.

Le vaccin, « cette victoire finale »
Xavier Bertrand, s’appuyant sur ses précédentes expériences ministérielles, s’est défini comme « un pro-vaccin » en soulignant l’importance de la vaccination. Un moyen, à ses yeux, d’obtenir « cette victoire finale » face au coronavirus qui « doit être la priorité nationale ».

« Nous avons la variante anglaise, peut-être la variante sud-africaine, nous devons accélérer la vaccination », a-t-il insisté, alors que deux « clusters à risque » de la mutation du Covid-19 ont été identifiés en France, dont un du variant britannique, à Bagneux (Hauts-de-Seine).

L’ancien membre des Républicains a également insisté sur la nécessité d' »aider le pouvoir d’achat ». Et de citer plusieurs initiatives mises en place dans sa région, qui pourraient avoir vocation à s’exporter au niveau « national »: le dispositif de « remise en emploi », l' »aide aux transports » pour aller au travail ou la mise à disposition d’un véhicule pour 1 euro par jour pour les personnes en recherche d’emploi.



Source :
Crédit photo : Capture d’écran

Facebook 0 Twitter 0 Google+ 0 Linkedin 0 Mail